Une psychologue scolaire, une vraieUne psychologue scolaire, une vraieUne psychologue scolaire, une vraieUne psychologue scolaire, une vraieUne psychologue scolaire, une vraie

Une psychologue scolaire, une vraie
VN:F [1.9.22_1171]
3.4/5 (8 votes)

R.est proposé à l’entree en SEGPA. La maîtresse décrit dans le détail toutes les innombrables difficultés. La maman reconnaît que les choses sont difficiles.
La psychologue scolaire : il y a tout de même une intelligence ; et on note par moment des réussites, dans certains domaines, lors de pauses de disponibilité ….la maman ouvre à moitié les yeux, la maîtresse les ouvre en grands, et la directrice dépitée écrit sur le compte rendu, à « avis de la psy sur l’orientation » : R. Peut-il suivre une 6eme classique ? On se sent moins seuls…avec une psy à ses côtes !

8 commentaires sur “Une psychologue scolaire, une vraie

  1. odessa
    1 février 2014 at 1 h 01 min

    facile pour la psy de parler d’un élève qu’elle n’a vu qu’une fois une heure, en tête à tête!!!….

  2. 1 février 2014 at 8 h 18 min

    Nous, le psy sco ne se déplace même pas, sauf si graves violences ou handicap… Il donne ses conseils par téléphone, :(

  3. 1 février 2014 at 10 h 50 min

    Chez nous, elle se déplace souvent, mais a tendance à tout minimiser. Finalement, les élèves n’ont jamais besoin de rien.

  4. Valoche57950
    1 février 2014 at 15 h 00 min

    chez nous, les gamins sont tjs légèrement au-dessus…. c’est vraiment agaçant! du coup, les pauvres gosses traînent tant bien que mal jusqu’à la sixième et vivent très mal le collège (redoublement, exclusion…) :-(

  5. ju
    1 février 2014 at 16 h 41 min

    Je vois que tous les psys se ressemblent…
    Lors d’une énième équipe éducative où je souhaitais faire prendre conscience à des parents que leur enfant était dyspraxique, j’avais pris le cahier de cet enfant pour montrer qu’il était incapable de faire les exercices demandés : chaque jour, il écrivait seulement la date et les consignes. La psy a passé son temps à insister sur le seul point positif : la présentation de la date ! DESESPERANT…

  6. kikika
    3 février 2014 at 15 h 54 min

    Pour être admis en segpa il ne faut pas être déficient… donc les enfants doivent être moyennement intelligents. Intelligence et compétences scolaires ne sont pas toujours équivalents…
    Le psy scolaire dérange toujours quand il ne va pas dans le même sens que celui qui est attendu !
    Enfin, ce n’est pas à un prof de poser un diagnostic de dyspraxie.

  7. Odessa
    4 février 2014 at 19 h 05 min

    On est bien d’accord, le prof n’est pas médecin, mais il me paraît pourtant bien placé pour savoir ce qui est préférable comme orientation pour un élève qu’il a au quotidien devant lui pendant une, deux voire trois années!… Il faut pas nous demander de remplir des dossiers quand au final on se fout de notre avis! On a autre chose à faire, pour nos élèves, j’entends!

    1. 4 février 2014 at 20 h 40 min

      +1

Qu'en pensez-vous ?