tristessetristessetristessetristessetristesse

tristesse
VN:F [1.9.22_1171]
4.9/5 (32 votes)

Une pensée pour notre collègue d’Albi, bien triste départ en vacances
Désolée de « plomber » la bonne humeur de ce site, mais nous ne pouvons pas ne pas penser à elle et à sa famille.

Un commentaire sur “tristesse

  1. 5 juillet 2014 at 7 h 55 min

    Dans le Tarn, nous sommes nombreux à connaître cette école, et le profond engagement des enseignants qui y travaillent, envers et contre toutes les difficultés qu’ils y rencontrent (car cette école est très difficile, et c’est loin d’être une nouveauté, et ce dans un quartier qui oui, est très difficile, contrairement à ce que la presse s’entête à relayer…). Je suis triste et en colère. Colère à la pensée que ça aurait pu arriver à n’importe qui. Colère de savoir que le problème était connu et que personne n’a rien fait pour anticiper. Colère de voir que notre hiérarchie se contente d’exiger des rapports écrits quand nous nous retrouvons dans des situations si difficiles, et parfois sans même nous envoyer la moindre réponse. Colère de voir que la principale préoccupation là-haut, dans les hautes sphères, c’est d’étouffer l’affaire pour éviter d’avoir à prendre des mesures… Ma colère? Première étape avant l’acceptation? Comment accepter une chose pareille?

    Non, on ne m’avait pas dit que dans ma hiérarchie, il y aurait tant de froussards.
    Je n’arrive pas à tourner le sujet à la dérision. Je n’arrive pas à le prendre avec humour… Je me dis juste que là, maintenant, aujourd’hui, c’est notre premier jour de vacances. Ça m’a gâché mes « au revoir » avec mes CM2. Je pensais verser ma petite larme, ou au moins être très émue. La colère a tout gâché. Heureusement, les enfants, eux, n’y ont vu que du feu…

    Mais ne nous laissons pas abattre. Nous avons cette chance, notre vie continue. Alors savourons-la, et savourons nos vacances tant méritées!

Qu'en pensez-vous ?